Traduire en espagnol : quelques conseils pour votre projet


La proximité de la langue espagnole et du français pourrait laisser penser que traduire un texte du français vers l’espagnol est une chose tout à fait anodine. Cependant, cette idée reçue est totalement fausse car langue romane ne veut pas automatiquement dire facilité de traduction.

Quelques chiffres au sujet des hispanophones

Avec ces 480 millions de pratiquants à travers le monde (dont 46 millions en Espagne), l’espagnol est la troisième langue la plus parlée. Elle est ainsi située derrière l’anglais et le mandarin. En plus d’être la langue officielle en Espagne, elle l’est également dans dix-neuf pays d’Amérique du Sud. Pourtant les locuteurs ne se bornent pas simplement aux limites de ces pays hispanophones. On les retrouve notamment en Asie, en Afrique mais surtout aux États-Unis, nous l’évoquerons plus loin.

De par la diversité des pays où il est parlé, l’espagnol a subi quelques modifications. Votre agence de traduction devra ainsi les prendre en considération avant d’entreprendre tout travail de traduction.

Traduire en espagnol : Castillan ou Espagnol ?

La traduction du français vers l’espagnol est difficile dans le sens où le traducteur doit être conscient de la difficulté que cela représente. Il doit alors le faire en fonction du public à qui sera destinée sa traduction. Par exemple, il adaptera les différentes références culturelles mais également le sigle des institutions financières ou juridiques. Si la traduction de votre document s’avère trop technique, il faudra alors faire appel à un traducteur spécialisé en traduction financière ou en traduction technique.

En effet, certaines différences subsistent entre l’espagnol appelé « castillan » et parlé en Espagne et la langue appelée « espagnole » dans les autres régions du monde. Par exemple, les Latino-américains et les Espagnols n’ont pas exactement la même façon de donner l’heure. Pour dire il est 15h55, les premiers diront « Faltan cinco minutos para las cuatro ». Tandis que les seconds diront « Son las cuatro menos cinco ». De plus, l’emploi des mots n’est pas le même et il faut se méfier de leur connotation plus ou moins péjorative selon le pays. Pour cette raison, il est ainsi préférable de choisir un traducteur natif, qui travaillera exclusivement vers sa langue maternelle.

Une autre particularité propre aux hispanophones Latino-américains est qu’ils utilisent le pronom « usted » (forme du vouvoiement en Espagne) pour s’adresser à toutes personnes sans distinction et même aux animaux domestiques. Traduire en espagnol demande donc des connaissances des différents dialectes présents en Espagne. Vous souhaitez réaliser une traduction français espagnol ? Veillez alors à vous adresser à un traducteur espagnol de professionnel.

La population hispanique aux États-Unis

Parallèlement aux différences de langage évoquées ci-dessus, un nouveau phénomène apparaît aux États-Unis où vit une importante population hispanique (plus de 42 millions). Cette présence a principalement eu deux conséquences sur la langue espagnole :

  • L’espagnol est presque considéré comme une seconde langue et est parlée dans plusieurs administrations ;
  • Il se retrouve très influencé par l’anglais. De ce fait, on aura plus tendance à dire « un carro » (de l’anglais « car », voiture) à la place de « un coche », le ‘bon’ terme.

Traduire en espagnol requiert des connaissances sur votre projet

Vous l’aurez bien compris, traduire vers l’espagnol n’est pas un exercice simple et pour fournir une traduction de qualité, il faut non seulement avoir une excellente connaissance de la langue mais également de la culture. Vous avez besoin de traduire un document en espagnol ? N’hésitez pas à nous contacter afin d’obtenir un devis gratuit.


10 juin 2022

Un projet de traduction ?

Besoin d’un prestataire pour réaliser des traductions ? Nos traducteurs natifs et diplômés vous accompagnent dans votre communication multilingue.

Télécharger le cahier des charges

Ce cahier des charges consacré à la traduction de votre site web vous suivra tout au long de votre projet. Il pourra faire le lien entre votre entreprise et l’agence de traduction choisie.

- Exprimez-vous facilement, sans trop de langage technique.

- Ayez une idée du budget que vous pouvez accorder à la traduction du projet.

- Soyez le plus précis possible.

You have Successfully Subscribed!