Les éléments à ne pas traduire dans une traduction

Puisqu’une traduction n’est pas une transcription mot à mot d’un texte source dans une autre langue, certains éléments ne doivent pas être traduits. En effet, dans certains cas, traduire certains éléments pourraient porter préjudice à votre traduction. La traduction pourrait par exemple paraitre trop littérale. Dans d’autres cas, conserver la langue originale dans certaines parties […]

Puisqu’une traduction n’est pas une transcription mot à mot d’un texte source dans une autre langue, certains éléments ne doivent pas être traduits. En effet, dans certains cas, traduire certains éléments pourraient porter préjudice à votre traduction. La traduction pourrait par exemple paraitre trop littérale. Dans d’autres cas, conserver la langue originale dans certaines parties d’une traduction permet de conserver un texte original et authentique.

Dans cet article, nous allons mettre en avant les éléments à ne pas traduire dans une traduction. En suivant ces conseils, vous obtiendrez une traduction de qualité qui mettra en avant votre texte source.

Ne pas traduire le nom des marques

Le nom d’une marque ne doit pratiquement jamais être traduit ! En effet, le nom d’une marque correspond à son identité. Traduire le nom d’une marque reviendrait à changer d’identité. De plus, le nom d’une marque paraît difficilement transposable dans une autre langue. Le nom d’une marque, c’est son histoire. Dans d’autres cas, le nom du créateur de la marque y est même associé.

Par exemple, la marque « Lapeyre » pourrait être traduit en anglais par « The pair » afin de coller au slogan « Il n’y en a pas deux ». Pour autant, l’entreprise s’appelle surtout « Lapeyre » du nom de son créateur : Marcial Lepeyre. Traduire le nom de la marque serait une offense à son histoire et semblerait peut probable.

Bien sûr, il existe certains cas où l’on peut traduire le nom d’une marque. C’est notamment le cas lorsque le nom de la marque peut porter préjudice dans un autre pays. Par exemple, lorsque la marque signifie une insulte dans un autre pays. La marque de lunette Hypercon, basée au Japon, a considérablement échouée en tentant de s’implanter en France.

Ne pas traduire les noms propres

D’une manière générale, nous conseillons de ne pas traduire les noms propres. Dans la plupart des cas, le nom propre associé à la personne est universel et ne fait pas l’objet d’une traduction. L’acteur Leonardo Di Caprio ne pourrait pas faire l’objet d’une traduction de son nom de famille…on ne le reconnaîtrait plus !

Certains cas font cependant contre-exemple. C’est le cas de Jules César dont le véritable nom latin est Julius Caesar. On peut également noter cette similitude avec Léonard de Vinci dont le nom italien est Leonardo da Vinci. Les personnages historiques peuvent en effet voir leur nom de famille traduit. Il convient alors de se renseigner sur l’usage de leur nom de famille dans votre pays.

Outre ces personnages historiques importants, il convient de ne pas traduire le nom de famille.

Les noms de villes, quant à eux, doivent faire l’objet d’une traduction afin d’obtenir un livrable plus fluide. Si vous voulez traduire un texte de l’italien au Français, il convient par exemple de traduire « Milano » par « Milan ».

Ne pas traduire un élément pour en garder le caractère authentique

De nombreux autres éléments d’un texte ne doivent pas être traduits. Parfois, on parle aussi de style. En effet, conserver certains mots dans leur langue d’origine est une manière d’insister sur leur authenticité.

L’exemple le plus flagrant est les cartes d’un restaurant italien ou japonais. Maintenir les langues originales est une stratégie marketing astucieuse en gardant l’intitulé des produits « macchiato », « latte » etc. Les restaurants japonais préfèrent également laisser le nom des produits dans la langue maternelle et ne sont pas traduits : « maki », « sushi » etc.

Le fait de ne pas traduire ses éléments insiste sur le côté familier de la culture italienne et japonaise.

Pour conclure

La traduction est un art qui consiste sans cesser à jauger le texte d’origine et travailler avec la langue. Quand on traduit un texte, on l’adapte à une culture. Cependant, quand il s’agit d’un texte à thématique culturelle (marketing, voyage, gastronomie, art) on peut garder certains éléments originaux. Ne pas traduire certains éléments est important afin de donner du style au texte.

Pour déterminer ce qui peut être traduit et ce qui ne doit pas l’être, un traducteur professionnel pourra facilement effectuer ce travail. Notre agence de traduction se tient à votre disposition pour vos traductions dans des délais rapides.


29 septembre 2021

Besoin d’une traduction ?

Notre équipe de traducteurs natifs, diplômés et spécialisés réalisent des traductions de haute qualité dans des délais rapides. N’hésitez pas à commander vos traductions grâce à notre formulaire de devis en ligne.

Télécharger le cahier des charges

Ce cahier des charges consacré à la traduction de votre site web vous suivra tout au long de votre projet. Il pourra faire le lien entre votre entreprise et l’agence de traduction choisie.

- Exprimez-vous facilement, sans trop de langage technique.

- Ayez une idée du budget que vous pouvez accorder à la traduction du projet.

- Soyez le plus précis possible.

You have Successfully Subscribed!